• 1

Septoplastie et turbinectomie

J'ai subi une septo turbinectomie (ablation des cornets inférieurs et correction d'une petite déviation de la cloison nasale) il y a eu 10 ans en octobre 2000 et ma respiration est devenue un enfer, je respirais bien mieux avant avec mon nez un peu bouché à cause d'une rhinite chronique due aux allergies que je faisais aux animaux. Mon cas est particulier car l'ORL qui m'a opéré m'avait parlé de polypes et d'une petite déviation de ma cloison mais jamais de l'ablation d'un organe du nom de cornet inférieur, peut être a-t-il agi ainsi pour que j'accepte l'opération car les polypes c'est bénin mais l'opération des cornets c'est plus risqué.
 
Ensuite, sont survenues des crises d'angoisse et de panique, tellement insupportables que je pensais devenir folle, je me sentais mourir et j'avais envie de mourir. Du moins, je me disais que je n'aurais pas dû me réveiller de l'anesthésie tellement je souffrais.
Cet état d'angoisse et de mal être a duré des années ; j'ai dû prendre des anxiolytiques pour soulager quelque peu mes angoisses.
J'étais tellement handicapée par ma respiration, même si mon nez était totalement débouché et pour cause (on m'a raclé tous les cornets inférieurs), que j'ai demandé mon compte rendu opératoire à l'hôpital et j'ai découvert qu'on m'avait mutilé d'un organe sans me le dire. J'ai fait pas mal de recherches sur le nez pour connaître le rôle des cornets et je me suis rendue à l'évidence que ce type d'opération qui est pratiquée à tout va par les ORL n'est pas encore réellement bien maîtrisée par eux, qui pour la plupart semblent ignorer le rôle primordial des cornets dans la physiologie de la respiration. Il y a de nombreux médecins ORL qui pensent que l'organe ne sert à rien et qui l'amputent sans regret (et c'est lamentable après des années d'études), alors que d'autres se battent pour que cet organe ne soit pas amputé car il a un rôle prépondérant dans la physiologie respiratoire, il sert à filtrer l'air inspiré, à réchauffer l'air et à le ralentir à l'entrée des fosses nasales et l'air, grâce aux cornets entre autre, parcourt un chemin normal, quand il n'y a plus de cornets toutes les fonctions du nez disparaissent et c'est l'anarchie respiratoire.
Ma respiration est actuellement très handicapante pour moi et cette opération m'a gâché la vie. Je la déconseille fortement, d'autant que ma vie avant avec mon nez bouché n'avait jamais été un enfer, mais quand l'ORL m'a parlé de polypes, je n'ai pas longtemps hésité à me faire opérer, car des polypes n'ont rien à faire là, alors que les cornets on naît avec et ce sont de véritables organes jouant un rôle prépondérant dans la physiologie respiratoire.
Alors à moins de vivre le martyre, l'enfer ou d'avoir un cancer , il faut à tout prix éviter cette opération mutilante, la respiration est complexe, mais naturelle, c'est un réflexe auquel on ne pense pas, la mienne est devenue invalidante, j'y pense tous les jours car je suis gênée tout le temps.
Mon nez est certes débouché, mais plus que ça, il est écartelé, ma rhinite est toujours là mais ne se soigne plus, mon nez est sec et ma gorge aussi, j'ai du mal à déglutir. De plus, je dors très mal, moi qui dormais très bien avant.

J'ai lu pas mal d'articles et de thèse fait par des médecins où ils reconnaissent pour les plus honnêtes que "certains ORL devraient reconsidérer l'importance des cornets nasaux car ces derniers ont un rôle prépondérant dans la physiologie respiratoire, et que toute chirurgie d'amputation doit être longuement repensée", ça je ne l'ai pas inventé, je l'ai lu.

Mais durant mes premières années de souffrances respiratoires, physiques et psychologiques post-opératoires, et je souffre encore aujourd'hui, mais maintenant je sais que c'est pour la vie malheureusement, je suis allée voir des ORL, dont certains ont reconnu qu'ils connaissaient des personnes vivant plus mal après l'opération qu'avant et les autres ne reconnaissent rien et m'ont même dit "il vous en reste des cornets, les supérieurs !!! Et si ca va pas allez consulter ou prenez des antidépresseurs !!!
Si les antidépresseurs faisaient repousser les cornets il y a longtemps que j'en aurais pris.
Et les cornets supérieurs n'ont pas le même rôle que les cornets inférieurs, ils prennent vraiment les gens pour des idiots, mais je ne suis pas demeurée ni débile et quand on m'explique je comprends et quand je lis je m'instruis et je me suis très largement instruite sur le rôle des cornets.

Je haïs ces ORL et autres médecins pour qui l'argent compte avant tout et les patients ne sont que des pions avec lesquels ils peuvent s'entraîner et souvent gâcher des vies.
Cette façon d'agir de pas mal de chirurgiens est déplorable, sont-ils des êtres humains ou seulement des machines à fric ?
Valérie

Donc après l'opération, j'ai été horriblement gênée par ma respiration qui m'oppressait,elle ne se faisait plus normalement, saccadée, désorganisée. Quelques mois après, suite à tous les lavages de nez que j'ai pratiqués pendant 5 mois et que toutes les impuretés ignobles et croûtes soient sorties de mon nez, j'ai entendu mon nez siffler et j'ai découvert un trou dans ma cloison nasale pendant l'opération d'où les sifflements.

AVERTISSEMENT

Nos conseils et informations ne doivent pas se substituer à un avis médical mais sont donnés à des fins d’informations générales seulement.

Nous ne sommes en aucun cas des professionnels de la santé et nos conseils sur ce site ne remplaceront jamais l’avis d’un médecin

S'abonner à la newsletter

Notre historique

Devant le peu de solutions qui s’offrent aux personnes malades, devant le peu de réponses des médecins, c’est un véritable parcours du combattant pour obtenir un diagnostic qui peut prendre des mois, des années pour certains...

Notre association loi 1901, à but non lucratif, « SYNDROME DU NEZ VIDE FRANCE » a vu le jour en septembre 2010.